" …châleur, soleil et sable, rien d'autre. Il s'agit pourtant de notre berceau involontaire… "
Ona Ufer "Chroniques révolues"

Le massacre qui toucha les chefs des cent tribus il y a 15 ans laissa un pays au bord du chaos. L'équilibre et la paix déjà précaire qui existaient depuis 4 siècles vola en éclat, les survivants cherchant à se venger et accusant à tord ou à raison leurs alliés d'hier.

Personne ne semble réellement rechercher les véritables raisons de cette tuerie, et par là même, l'instigateur.

Le plus inquiétant étant qu'un groupe comme les Messagers D'avgnor, autrefois porteur d'espoir pour toutes les tribus, soit devenus subitement des assassins dont le nom est maintenant maudit. Qui les dirige? et dans quel but ?

L'attaque de la Grande Caravane ne fait qu'accentuer mes craintes quant à l'avenir de cette région et pour les peuples qui y vivent. Seul la loi du plus fort semble maintenant compter. L'emir se sent bien trop à l'abri dans son palais de Ten pour vouloir risquer ses troupes et ses richesses dans le désert alors que les trollkins grouillent partout et que les assassins D'avgnor frappent sans merci quiconque se dressent devant eux.

Aylatan Fin'syd - 271 D.A.
- Les Puissances d'Esteral - Encyclopedia Esteral


Une grande partie du territoire d'Orlan n'est qu'un vaste désert que les pluies n'attégnent que rarement à cause des montagnes qui l'entourent. Mais il existe quelques lieux qui ont permit aux hommes et à la vie de s'installer et survivre. Tout d'abord les côtes nord qui bénéficie de la fraicheur de la mer. On y trouve les seules villes dignes de ce nom. Cachés dans des vallées encaissées à l'abri des rayons du soleil ou dans les quelques oasis, les hommes tentent aussi d'établir une société structurée. L'agriculture est difficile tout comme l'élevage, les terrains exploitables faisant cruellement défaut.



- Syrtan la Blanche, immense port situé sur la côte nord-est d'Orlan. Ses minarés dominent les flots bleux de la mer de ???. Ces murs blancs protègent les habitants des vents de sable soufflant de l'ouest et du sud. Type mille et une nuit. Avec pirates, émirat, palais, exotisme…


Ul-kayan, le Désert Rouge

- un lieu de légende, protégé par la Barrière Rouge (Te-k'ayan), une chaîne de falaises aux couleurs rouges marquant la limite du Désert Rouge et s'étendant du sud au nord ouest. Cette barrière ne s'ouvre que vers l'ouest pour ne donner que vers les montagnes. La barrière abrite entre autre le repère des Messagers d'Avgnor.

"Après des jours de marches dans le désert, sous une chaleur accablante depuis le dernier point d'eau, une ligne rouge apparu enfin à l'horizon. Pendant une journée, elle ne sembla pas le moins du monde grandir, s'étirant de plus en plus à gauche et à droite. Cette ligne grossit pour finalement occuper tout notre champ de vision. Je devais maintenant lever la tête pour tenter d'en apercevoir le sommet. Ce qui au début semblait être un mur infranchissable, se révéler être une falaise pleines d'infractuositées, de failles, de promontoires, de surplombs. La couleur rouge tranchée étrangement avec les couleurs pale et jaune du sable qui était mon quotidien depuis plusieurs jours. Te-k'ayan semblait avoir été égaré là par quelques géants fous. Et au delà s'étendait Ul-kayan... "

***

"…pourtant bon grimpeur et malgré les prises nombreuses, l'ascension était épuisante sous cette chaleur et la roche par moment fragile pouvait s'effriter sous nos doigts ou nos bottes. L'escalade se faisait presque à la verticale et durait depuis des heures. On ne voyait de la paroi que les quelques mètres que l'on venait de gravir et ceux qui nous surplombaient. Aucun moyen de savoir la distance qui nous séparait du sommet..."

***

"… le vent nous balayait le visage avec violence, alors que nous nous tenions au sommet de Te-k'ayan. Derrière nous et à perte de vue, le sable jaune du désert. Mais ce n'était pas cela qui me fascinait, c'était le spectacle qui s'offrait à mes yeux, devant moi. Une immense dépression dont le fond était bien plus bas que le désert environnant et qui était bordée par la barrière rouge qu'était Te-k'ayan. Un paysage rouge de sable et de roches torturées s'étendait à nos pieds..."

***

"…de fortes bourrasques de vents chauds remontaient le flanc intérieur de la Barrière Rouge, rendant la descente encore plus périlleuse que la montée."

***

"…sous mes yeux horrifiés, je vis l'un de mes trois compagnons tomber, déséquilibrer par une brusque rafale de vent…"

***

"… l'obscurité commençait à gagner le fond du cirque. La pente devenait plus douce et la progression entre les blocs de pierre plus aisés. C'est à ce moment qu'ils attaquèrent…"

Loin dans les profondeurs ouest de Ul-kayan, à la limite des montagnes, repose la carcasse immense de l'Athala, les radiations s'échappant peut être encore de ses flancs béants… Des mutants, des parodies d'humains hantent maintenant les lieux et seul la Barrière Rouge évite qu'ils ne se répandent dans le désert d'Orlan. Et pourtant, des voyageurs parlent de ces terribles créatures. Ont-elles trouvé une voie pour traverser la Barrière ou quelqu'un les a-t-elles guidées ?


Orlan est principalement une région désertique mis à part quelques régions au nord. Sa position centrale sur le continent d'Esteral et son climat obligent les pays alentours à prendre le risque de traverser ses frontières pour vendre leurs marchandises ou à trouver d'autres routes. Mais même les mers ne sont pas sûres car les pirates sont nombreux.













VERVANDE

THURNAGAR

PERGIS

ORLAN

page en cours de visualisation

BAKTAL

BALAVIR

LANKLAAR

SARN


© Rodolphe Vuattier
2000-2006